Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Blog du Gâteau Se©
  • : Le Blog du Gâteau Se© résume toutes les parutions que j'ai pu commettre sous le pseudonyme de Prince de Lu. Des liens vers mes chroniques, live reports, interviews.
  • Contact

Bienvenue

Pour être au courant des publications de nouveaux articles  sur ce blog, n'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter. Ne croyez pas qu'elles seront très nombreuses, le temps manque toujours, surtout pour rédiger. Et pourtant il y a tellement de choses à discuter. Et j'espère que nous pourrons trouver ici un espace d'échange convivial à propos de musique, et uniquement de musique...

Rechercher

Liens



Retrouvez mes ventes sur le forum de VS

Archives

11 novembre 2006 6 11 /11 /novembre /2006 22:00
     Cradle of Filth

Vempire
Cacophonous Records, 1996



Bien avant que Cradle of Filth ne devienne le cirque ambulant et la risée du public black métal qu'il est aujourd'hui, le groupe a connu son heure de gloire. Juste avant de glisser dans la case "commercial, rejeté par les trues" avec Dusk... and Her Embrace, Cradle of Filth a donné naissance à Vempire que j'abrège volontairement de son or Dark Faerytales in Phallustein pour ne pas choquer les nombreux enfants qui lisent ces chroniques. Je me devais de traiter ce mini de CoF pour deux raisons.

Primo, parce que cela a été l'album (enfin, le mini) de la révélation pour moi. A l'époque j'étais féru de death métal américain et suédois, et c'est un ami qui m'a fait écouter cette galette. A son excitation à me faire écouter ce son "nouveau", ce "black metal", j'ai compris que c'était gros. Sans internet ou compils de magazine, avec peu d'argent en poche, les albums s'échangeaient principalement entre les maigres connaissances métalleuses dont nous disposions. Et ce jour-là, il a tapé très fort. Dès la première écoute, ce fut le choc. Black metal is war against the vampires under the funeral moon of evil darkness...

Secundo, parce que ce mini reste emblématique de la période dorée de CoF, cette année 1996 qu'ils n'égaleront plus jamais. Le groupe a sorti deux ans plus tôt le très death The Principle of Evil made Flesh, première sortie de l'écurie Cacophonous chez qui Cradle commence à se sentir à l'étroit. Le label qui héberge encore du lourd (Bal Sagoth, Dimmu Borgir) génère des tensions suite à une mauvaise gestion de ses groupes. Cradle of Filth veut quitter Cacophonous (et ils s'en iront chez Music For Nations, trahison pour la scène black) mais pour cela le groupe a besoin de sceller son contrat d'une ultime livraison. D'où ce mini enregistré vite fait...

Et quelle baffe pour se débarrasser d'un contrat! En quelques 35 minutes, Cradle enterre tout ce qui se fait en terme de black avec synthé. Le groupe impose sa patte, ce "gothic black" inspiré par les films de la Hammer. L'auditeur se retrouve aspiré dans un monde fantasmagorique peuplé de vampires assoiffées et roulées comme des mannequins en chaleur. Un monde cauchemardesque fait de hurlements stridents et de mélodies blastées sur fonds d'orgue malfaisant. Vempire est un assaut mélancolique d'une férocité absolue, véritable main de fer dans un gant de velours. Cradle y enchaîne avec un brio époustouflant les parties mélodiques et les attaques en règle du cortex de ce pauvre auditeur peu habitué à un tel étalage de violence, surtout au niveau de la voix.

Dani livre au long des six titres une performance époustouflante, modulant ses hurlements dans tous les sens, de la grosse voix grave d'intro de "The Forest whispers my Name" aux cris suraigus de "Queen of Winter, Throned". Appuyé par les vocalises doucereuses de Sarah Djezabel, le hurleur délivre sa plus remarquable prestation, inspiré et totalement investi dans son rôle. Je ne retrouverai pas dans Dusk... cet investissement total et cet acharnement à déchirer les tympans, à faire trembler d'effroi jusqu'au tréfonds de l'âme.

Si le vocaliste est en verve, que dire du reste de l'instrumentation. Nicolas Barker livre une partition impeccable, cribblée de ses roulements de double et breaks caractéristiques. Le synthé se pose avec justesse et légèreté pour appuyer les compositions de sa touche horrifique (le final de "Queen of Winter, Throned" est monumental). L'univers de Cradle est ainsi intégralement posé, les guitares ne jouant finalement qu'un rôle plus secondaire devant la grandiloquence orchestrale de l'ensemble. Les changements de line-up (et principalement le départ de Damien) scelleront plus tard cette identité singulière que s'était forgée le groupe. Pour vibrer à nouveau, il faudra que je me tourne vers les ersatz, en l'occurrence les plagieurs de Hecate Enthroned (dixit Dani).

Et ce qui donne la touche finale à ce mini, c'est l'impression oppressante que les quatre premiers titres sont intégralement enchaînés. Sans pause pendant près de 24 minutes, de "Ebony dressed for Sunset" à "Nocturnal Supremacy", la galette a une dynamique énorme. Il faut une grande volonté pour interrompre la lecture entre ces quatre premiers titres tellement l'imbrication est logique, le déroulement limpide et le souffle méphitique. Le break instrumental "She Mourns a lengthening Shadow" permet de faire une pause avant l'hosanna finale et dévastatrice. Un délice...

Tout amateur de black avec synthé, celui qu'on appelait symphonique dans la presse, se doit de se pencher sur ce mini. Condensé de ce qui fera le succès de Dusk... and Her Embrace, Vempire est une perle de beauté noire, un joyau représentatif d'une époque désormais révolue. Si je ne gardais qu'une seule sortie de Cradle of Filth, ce serait sans hésiter ce mini. Et il a encore largement sa place dans mon panthéon des albums de référence. Le groupe n'avait que peu de chances d'égaler cette férocité et il a choisi un autre chemin...


Tracklist (36:26)
1 - Ebony Dressed for Sunset (02:49)
2 - The Forest Whispers My Name (04:42)
3 - Queen of Winter, Throned (10:27)
4 - Nocturnal Supremacy (05:53)
5 - She Mourns a Lengthening Shadow (03:43)
6 - The Rape and Ruin of Angels (Hosannas in Extremis) (08:52)

Site web : http://www.cradleoffilth.com
Profil MySpace : http://www.myspace.com/cradleoffilth
Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents