Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Blog du Gâteau Se©
  • : Le Blog du Gâteau Se© résume toutes les parutions que j'ai pu commettre sous le pseudonyme de Prince de Lu. Des liens vers mes chroniques, live reports, interviews.
  • Contact

Bienvenue

Pour être au courant des publications de nouveaux articles  sur ce blog, n'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter. Ne croyez pas qu'elles seront très nombreuses, le temps manque toujours, surtout pour rédiger. Et pourtant il y a tellement de choses à discuter. Et j'espère que nous pourrons trouver ici un espace d'échange convivial à propos de musique, et uniquement de musique...

Rechercher

Liens



Retrouvez mes ventes sur le forum de VS

Archives

26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 23:31
slavia-strengthandvision.jpg Obituary
World Demise
Roadrunner, 1994

5.jpg

 

Après avoir causé du God Cries d'Asphyx, j'ai une petite envie de poursuivre dans le old school, avec un autre album de death metôôôl mal-aimé. Ce bestiau doit être seulement le second digipack que j'ai acheté (après le Chaos A.D. de Sepultura), à une époque où Roadrunner essayait de satisfaire le fan avec du beau matos dans un bel emballage. Hé ouais, ça n'a finalement pas changé, sauf que le bidule vendeur est désormais le vinyl gatefold trucmuche limité.

Après trois albums, on se disait qu'Obituary allait travaillé ad vitam ses fans dans le sens du riff gras et lourd, tel un maître japonais frappant mille et mille fois de la même manière pour obtenir le geste parfait après des décennies d'exercice. Logique que le groupe floridien ait essuyé la colère de son public lorsqu'il a tenté de rompre son immobilisme avec World Demise. Et pourtant l'évolution semblait concevable. Après les débuts tonitruants de dégueulis avec Slowly We Rot, après l'atteinte du quasi-firmament avec Cause of Death (raaaah, Murphy!!), le quintet ricain avait tout de même bien enfoncé des portes ouvertes sur un The End Complete plus sombre, mais finalement trop peu inspiré pra rapport à son prédécesseur. Cela n'empêchera pas The End Complete de devenir une des plus grosses ventes death metal de tous les temps. Mais artistiquement le groupe marque le pas. Alors, on peut comprendre que les frangins Tardy aient ajouté un peu de vin sud-américain dans leur mixture de mort floridienne.

En 1994, Donald Tardy ne cache pas ses atomes crochus avec un certain Igor Cavalera dont le Sepultura vient d'accéder au statut de star du metal avec Chaos AD. Et comment, entre copains de labels, ne pas échanger des papouilles en parlant du jeu incroyablement rythmé de Cavalera? Tardy, dont j'appréciais déjà grandement les patterns, va ainsi s'autoriser sur World Demise des percussions plus tribales. Si on ajoute à cela des intros exotiques et un sample Banania absolument excellent pour ouvrir "Kill for Me", on tient là l'album le plus bricolé d'Obituary, au grand dam des amateurs de rentre-dedans minimaliste.

Et pourtant, World Demise comporte du très lourd. Si "Don't Care" entame l'album assez tranquillement, la cloche du destin sonne dès le morceau-titre et son break central monumental. Malgré mon amour pour les vieux efforts du groupe, "World Demise" est pour moi le meilleur titre qu'Obituary ait commis. Rien de moins. Dans ce morceau, il se passe quelque chose de pas net au royaume de la Mort! "Redefine", "Splattered" ou l'incroyable "Set in Stone" sont diablement rythmés, "Paralyzing" est une mitrailleuse lourde au niveau de la face. "Final Thoughts" et son intro vomitive est un must. Et tout ça sur fond de paroles écolo témoignant de la déchéance du monde et pronant la sauvegarde des bébés phoques, la classe. Mais avec World Demise, Obituary ne convainc pourtant pas. Le groupe mettra un peu de temps à se remettre en selle, avant de servir un Back from the Dead bien peu inspiré qui mènera au split en 1997. Dommage, j'aurais bien pris un échantillon de World Demise II plutôt qu'un baril complet des derniers albums...

Tracklist (56:17 pour l'édition digipack)
01 - Don't Care (3:09)
02 - World Demise (3:44)
03 - Burned In (3:32)
04 - Redefine (4:39)
05 - Paralyzing (4:58)
06 - Lost (3:59)
07 - Solid State (4:39)
08 - Splattered (4:16)
09 - Final Thoughts (4:08)
10 - Boiling Point (3:10)
11 - Set In Stone (4:53)
12 - Kill For Me (6:03)
13 - Killing Victims Found (Digipack bonus track) (5:05)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Articles Récents