Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Blog du Gâteau Se©
  • : Le Blog du Gâteau Se© résume toutes les parutions que j'ai pu commettre sous le pseudonyme de Prince de Lu. Des liens vers mes chroniques, live reports, interviews.
  • Contact

Bienvenue

Pour être au courant des publications de nouveaux articles  sur ce blog, n'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter. Ne croyez pas qu'elles seront très nombreuses, le temps manque toujours, surtout pour rédiger. Et pourtant il y a tellement de choses à discuter. Et j'espère que nous pourrons trouver ici un espace d'échange convivial à propos de musique, et uniquement de musique...

Rechercher

Liens



Retrouvez mes ventes sur le forum de VS

Archives

28 mai 2007 1 28 /05 /mai /2007 11:00
     Celestia

Apparitia - Somptuous Spectre
ATMF, 2006



Né en 1995, Celestia est l'un des nombreux projets de Noktu Geiistmortt, leader également de Mortifera et propriétaire du label Drakkar. Celestia est un projet assez prolifique (beaucoup plus que Mortifera), qui a environ sorti 16 productions (tous formats compris). Autre particularité, le groupe a la fâcheuse tendance de mettre les mêmes morceaux sur plusieurs sorties différentes, ce qui a le don de perdre le plus fan des fans. Certains morceaux du présent album datent donc de 2000, alors que la première version de l'album est parue en 2002.

Cette réédition, qui date de la fin 2006, et proposée par l'obscure (et occulte) label italien ATMF (pour Aeternitas Tenebrarum Music Foundation), possède trois points d'intérêts : la rareté de l'édition originale (voire l'impossibilité à le trouver à un prix décent), la beauté de l'objet, le remastering de l'album. N'ayant pas écouté la version précédente, je n'ai pas de points de comparaison, mais le son de cette galette est en total accord avec la musique et le concept du groupe. Pour ceux qui ne connaîtraient pas Celestia, le groupe propose un black metal éthéré que l'on peut qualifier d'aristocratique. Les mélodies empreintes de mélancolies sont soutenues par des textes lorgnant plus vers la poésie prosaïque sombre que vers des textes satanistes. Le chant de Noktu sait se faire plus grave, donnant une note inquiétante au morceau, tout comme il sait se faire plus aigu dans les parties de chant plus rapide.

Les morceaux ne se ressemblent pas entre eux, certains plus mélodiques, d'autres plus agressifs, le groupe se permet même d'insérer un "solo" (sur "Spectra" notamment), ou des parties plus atmosphériques (sur Morbid Romance), mais le tempo est le plus souvent assez élevé. Celestia nous livre là un album abouti, le fruit d'un travail de longue haleine, empreint d'ambiances sombres et malfaisantes, et donnant un sentiment d'élitisme au tout.

La musique est donc au rendez-vous de cette réédition. Mais qu'en est-il de l'artwork en lui-même ? Le peu qu'on puisse dire, c'est que ATMF a sorti l'argenterie. Le label propose un magnifique digibook de 40 pages, agrémenté de nouvelles photos (notamment d'Andy Julia). L'objet final est en parfaite adéquation avec la musique, renforçant le côté éthéré et aristocratique de la musique. Avec cette réédition, Celestia clôt le premier chapitre de son histoire, et le fait de façon grandiose. Le digibook étant strictement limité à 1000 exemplaires, ruez-vous sur les derniers exemplaires (ou alors guettez eBay, et préparez la carte Gold). L'album a été également réédité chez Paragon Records, dans une autre édition.



Tracklist :
1. The Awakening Of The Dormant Fiancée (version Paragon Records)
2. Necromelancholic Reveries
3. Wandering Through The Past Memories
4. Perverted Decadent, Dying, Love
5. Spectra
6. Morbid Romance
7. The Fragrance Of The Dead Rose
8. The Radiance Of The Astral Circle



Site officiel: http://www.apparitia.com


Digibook ATMF



Artwork de la version originale
Full Moon Productions



Artwork de la version Paragon Records
Partager cet article
Repost0

commentaires

Kryde 28/05/2007 18:35

Effectivement, Noktu a la langue bien pendue, mais bien lui en fasse.

Si tu trouves que les morceaux se ressemblent de trop, c'est que tu étais trop distrait durant l'écoute :-)

En tout cas, très bon album en ce qui me concerne (mais ça, on l'aura compris ^_^).

Hoover 28/05/2007 16:00

Mince, le nouveau chroniqueur s'est manifestement vu affublé d'un pseudo pour ne pas trahir son identité. Quelle bande de cachotiers! :-)Ethéré et mélancolique, ça me semble très juste. Aristocratique, on est loin de Forbidden Site quand même sur ce plan. Après c'est peut-être plus lié au livret (j'avoue honteusement que je ne l'ai pas ouvert, j'ai le mauvais goût de ne jamais ouvrir mes CDs une fois convertis en mp3...). En tous cas ça ne transparait pas vraiment dans leur musique.Surtout, je ne suis pas d'accord quand tu dis que les morceaux ne se ressemblent pas. Je trouve au contraire que l'aspect éthéré que tu mentionnes donne un côté engourdissant à l'affaire. Les morceaux s'enchaînent, et j'ai l'impression d'entendre toujours le même. Ce n'est pas mal fait, vu le genre ça devrait me plaire, mais ça me plonge dans une torpeur qui n'est pas propice à de grands élans d'enthousiasme pour ce qui me concerne.Au final je retiens un album correct, mais sans génie, si je devais mettre une note ce sera 11 ou 12 sur 20, pas plus.Quant à Noktu, il devrait se calmer un peu dans ses critiques au sujet de Peste Noire. Cet album en est bien loin en terme de qualité.

Prince de Lu 28/05/2007 11:50

Merci au généreux contributeur qui vient alimenter ce blog assez calme. :DHeu.. sinon, je n'accroche pas à Celestia. Aucun riff ne m'interpelle mais l'élbum s'écoule tranquillement. Comme disait l'autre : "Ni pour ni contre, bien au contraire".

Articles Récents