Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Blog du Gâteau Se©
  • : Le Blog du Gâteau Se© résume toutes les parutions que j'ai pu commettre sous le pseudonyme de Prince de Lu. Des liens vers mes chroniques, live reports, interviews.
  • Contact

Bienvenue

Pour être au courant des publications de nouveaux articles  sur ce blog, n'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter. Ne croyez pas qu'elles seront très nombreuses, le temps manque toujours, surtout pour rédiger. Et pourtant il y a tellement de choses à discuter. Et j'espère que nous pourrons trouver ici un espace d'échange convivial à propos de musique, et uniquement de musique...

Rechercher

Liens



Retrouvez mes ventes sur le forum de VS

Archives

6 novembre 2006 1 06 /11 /novembre /2006 17:59
UkraineKroda
Velimor

By a Hammer of Spirit and Identity of Blood

                  Stellar Winter/Ancient Nation/Chernovit, 2006

Ne vous imaginez pas que les chroniques vont continuer de paraître à cette vitesse, c'est le lancement, hein. De même, j'en profite pour un peu moins creuser les albums, histoire de privilégier la discussion qui manque un peu dans les commentaires de VS. Tant que nous sommes à rattraper le retard sur certains albums de l'année, autant nous pencher sur deux groupes de la scène de l'est en même temps, groupes qui se sont associés pour un split. Deux groupes en un, ça fait gagner des chroniques...

Commençons par le duo ukrainien qui forme Kroda et qui a l'honneur d'ouvrir ce split. Leurs deux albums indispensables Cry to Me River et Towards the Firmament Verge of Life... ainsi que leur précédent split avec Oprich affiche un pagan slave très mature où interviennent avec justesse les instruments folkloriques dans une débauche d'agressivité. Leur style est heureusement inchangé sur ce split, et le mélange entre les parties brutales et les élans de flûte (de sopilka, soyons précis) est tout à fait éblouissant. Le titre "The Arrow" est un must qui pourrait servir de mètre-étalon au pagan des steppes. Kroda nous gratifie également d'une reprise de Burzum "Jesu Død", au riff principal toujours aussi efficace. Le duo clôture sa partie par le titre éponyme de la galette qui, bien qu'un peu en-deçà des habituelles compositions, montre un léger changement dans la patte. Je le trouve plus direct et hargneux. Annonce-t-il une évolution future? En tout cas, Kroda reste dans mes chouchous de la scène slave. Et je ne peux que chaudement vous conseiller les deux albums déjà parus.

On retrouve un certain esprit pagan chez Velimor, quoique largement moins marqué. Le black du one-man band russe est plus traditionnel et nettement plus raw (je vois déjà wasted agiter son membre inférieur). Une flûte vient bien perturber de sa mélodie l'agression manifeste mais les incursions de la culture slave s'arrête là. Je dois dire qu'autant écouter Velimor sur album ne me dérange pas, autant le one-man band souffre gravement de la comparaison avec Kroda sur ce split, étant donné que je préfère les compos plus fournies quand il s'agit de pagan. Je vous conseille toutefois de vous reporter au deux albums du projet, à savoir For the Glory of our Kin (compilation des premiers travaux) et Ancestry qu'on commence enfin à vraiment trouver dans les distros. Je ne me souviens plus s'il s'agit d'une réédition, mais la fatigue du travail se fait sentir.

En attendant, ce petit split a de bonnes qualités. Kroda livre encore une bonne performance et Velimor est un meilleur compagnon de route pour les ukrainiens que ne l'a été Oprich. Sans être indispensable, cette sortie pourra satisfaire les mordus du genre. Et le titre "The Arrow" justifie presque son achat à lui tout seul...

Tracklist (50:29)
Kroda
1 -  When Mountains are embraced by Shadows (intro) (1:51)
2 - The Arrow (10:54)
3 -  Jesu Død (8:42)
4 - By a Hammer of Spirit and Identity of Blood (11:27)
Velimor
5 - By our Blood and Will / Fog (11:09)
6 - To Die for to Survive (06:24)

PS: La tracklist est issue du dos du CD et diffère de celle de metal-archives pour l'ordre des titres de Velimor. Les durées sont les bonnes.

Sites web: http://kroda.com.ua (qui a l'air en panne)
Partager cet article
Repost0

commentaires

ZeSnake 03/02/2008 14:30

Les titres de Kroda sont absolument fantastiques. Comme titre référence, je citerais plutôt le morceau-titre que "The Arrow" perso...

Lucifer's call 12/07/2007 20:49

Bah, il est vrai que je me suis emporté au sujet de Kroda, mais c'est au fil de l'écriture de ce dernier commentaire que j'ai remarqué cela. Alors, je me suis dit : "pourquoi ne pas continuer dans la lancée de mon inspiration débordante et dans le feu qui brûle en moi ?".
Par ailleurs, je savais que cet écrit allait transpirer de beauté, étant donné que je brûlais de passion pour  la musique de ce groupe, en tant qu'elle "transporte" vraiment, qu'elle procure des sensations fortes, bref, qu'elle est très efficace à soi.
Ainsi, je ne me trouvais pas dans une situation où j'allais pondre une analyse, rationnelle et méthodique, du split Kroda/Velimor, surtout que je ne le voulais pas, pour les raisons invoquées dans le commentaire (à savoir que mon CD est de mauvaise qualité et que je n'aurais pas osé faire défaut à Velimor, malgré l'extrême qualité que je porte à Kroda).
Mais dés que j'aurais reçu By a hammer of spirit and identity of blood, j'en ferais une "petite" analyse dans les limites de mes possibilités, dans laquelle je m'efforcerai de moins "généraliser" la musique de Kroda (comme pour Fimbulwinter) que d'entrer plus dans les détails du split Kroda/Velimor.
Mais comme on peut le constater, ce qui fait le véritable charme de Kroda, c'est bien ces structures majoritairement concentrées sur deux axes diamétralement opposés : les parties rapides, agressives, rugueuses, et les parties mid-tempo, calmes, suscitant à la béatitude, autrement dit entre une rage de vaincre et un désir de vie. Et le côté "slave" est bien marqué par les percussions et si on le sent le sopilka. Les vocaux en ukrainien aussi, évidemment.
En attendant, je bave dans l'attente de la galette. Je n'en peux déja plus d'attendre. Kroda est ma drogue. Je prends du Kroda en guise de drogue de l'écriture, comme on peut le constater parfois. Mais cette drogue n'est pas éphémère, vu qu'elle ne me manque pas, dirai-je même tellement pas qu'elle fait partie intégrante de ma personne, voire même est ma vie, c'est-à-dire moi.
Pour conclure, j'espère qu'il vous plai(t - ra) de lire mes écrits et de vous efforcer toutefois d'en comprendre le sens quand cela en vaut la peine (comme le commentaire ci-dessus par exemple). Soit dit en passant, je trouve ton blog intéressant par lequel je découvre des bons groupes qui m'étaient jusqu'alors inconnus (comme Kolo et Sirius pour l'instant). Je suis certes un fanatique de Kroda mais je suis ouvert sur beaucoup d'autres groupes en nombre d'autres courants ou genres musicaux.

Prince de Lu 12/07/2007 21:23

Diantre, toujours en plein trip :DFais attention à ne pas être trop fan de Kroda tout de même. Ce genre de passion  conduit souvent à une déception un jour.Content que le blog te plaise et viens y poster quand tu veux.

Lucifer's call 11/07/2007 19:24

Ce split est effectivement excellent rien que pour la première partie de ce split qui est celle de Kroda. Effectivement, la patte du groupe est aisément reconnaissable. De toute sa discographie, on ne se lasse jamais, bien au contraire, de cette touche sonore si personnelle qui est due à la formidable qualité de composition et de production.
La particule de poussière n'aura pas le temps de se déposer sur aucun de ces bijoux, croyez-moi ! Un pur travail d'orfèvre conçu pour durer, tel un anneau en or massif qu'on s'endoigte comme symbole d'alliance éternelle avec Dieu...sauf que le dieu, ici, c'est Kroda, et qu'il n'est pas contraignant, asservissant, ou illusoire.
Qu'à cela ne tienne ! Kroda vous accompagne parfaitement dans tout ce que vous vivez : du quotidien routinier aux virons en pleine nature, dans la solitude ou dans la multitude...Bref, ce groupe a pour effet majeur d'augmenter votre vitalité, manquante ou pas !
Croyez-moi, l'art de cette formation ukrainienne n'est pas éphémère, loin de là, et comme l'anneau contre la cire, vous marque de son empreinte jusqu'à ce que vous fondiez de la flamme de votre cortex cérébral...Après quoi, vous devenez autre que vous-même...vous devenez la rage de vaincre et le désir de vie...vous devenez Kroda lui-même ! Mais la flamme ne s'éteint jamais et vous ne cessez de fondre ! Et la marque de la musique de Kroda ne disparaît vraiment jamais !
Jamais une alliance avec Dieu (ou l'Art si cela vous convient mieux) n'avait été aussi forte, durable, belle, positive, de confiance, de sincérité et de fidélité...Loin de la négativité du mariage chrétien où l'anneau en or passé au doigt n'est qu'un blasphème contre un dieu transcendant qui avait fait de cette pratique le contraire de ce qu'elle est présentement. Le dieu transcendant est donc mort et il faut le voir dans l'immanence, c'est-à-dire l'Art, la Nature, la Vie...
Kroda est Dieu et l'alliance avec Lui ne peut pas être trompeuse, ni trahie, car il est en nous !  Mais le devenir de cette alliance n'est, pour soi, que le passage de l'inconscient d'un dieu transcendant au conscient d'être Dieu, c'est-à-dire de passer de Kroda, en tant qu'il est en-soi (non pas transcendant, mais partiellement immanent), à Kroda, en tant qu'il est soi (totalement immanent).
Par conséquent, Dieu est loin d'être mort, je vous l'assure ! D'ailleurs, l'alliance que j'ai passé à long terme avec lui témoigne bien de la subjectivité intime que je lui porte ici et ne regarde que nous deux. Cependant, comme l'égoïsme, l'égocentrisme et la possessivité sont des "valeurs négatives" (j'appelle ça plutôt des non-valeurs...) qui sont exclues des clauses du mariage, Kroda se doit de conclure d'autres mariages (non, ce n'est pas un blasphème ! comme il est clair maintenant) à travers lesquels son art divin dans toutes ses valeurs devra s'exprimer par l'anneau d'or, symbole d'amour et de fidélité...Dieu n'est pas trompeur ! Ne le trahissons pas !
Signature : Kroda, Dieu ou le Seigneur des anneaux (n'oubliez pas qu'on Le devient)
PS :
D'une part, je rappelle que mon écrit est totalement subjectif, mais vous êtes assez ouverts d'esprit pour le comprendre sans mon aide. Je me suis bien plu à le rédiger et j'espère qu'il vous sera agréable à lire et même que vous l'avez bien lu. Mon enthousiasme a très fort et je me suis bien enflammé du coup.
D'autre part, l'absence d'analyse du split Kroda/Velimor et de l'abord de ce dernier groupe est volontaire, n'ayant cet album qu'en CD-R de mauvaise qualité dans l'attente de la reception de sa commande effectuée hier. Aussi n'ai-je que la partie de Kroda sur mon mauvais CD.
Enfin, vous avez déja lu mon autre commentaire qui se présente comme une analyse générale, globale (perfectible évidemment) de la totalité de l'oeuvre (Fimbulwinter...) de Kroda, qui vise plutôt les facettes essentielles de la personnalité du groupe à travers sa musique (?). Le tout avec un souci d'objectivité notable.

Prince de Lu 12/07/2007 00:17

Après deux commentaires de ta part, je me demande ce que tu prends comme drogue. Ca doit être puissant...

Prince de Lu 13/04/2007 18:48

J'ai trouvé deux liens vers des titres du split. Enjoy !!

nepenthes 19/12/2006 10:38

Pour ma part, une fois n'est pas coutume serais-je tenté de dire, je suis de l'avis de l'éminent chroniqueur : j'ai beaucoup aimé les 4 titres de Kroda (mais il est vrai que le dernier est un peu plus faible...) et j'ai trouvé les titres de Velimor relativement inintéressants...
Non pas parce que je n'aime pas le "raw-black" en général, bien au contraire, mais tout simplement parce que son traitement par Velimor (que je ne connais d'ailleurs que par l'intermédiaire de ce split) me laisse assez froid... je n'éprouve pas d'émotion particulière, pas de réel plaisir, à écouter ces deux titres... 
"By our blood and will" me semble particulièrement faible, même s'il est quelque peu sauvé par les cours passages plus atmosphériques, où un flûtiau un peu faux intervient, mais dans l'ensemble, c'est plutôt un ton en-dessous de Kroda...
Quant à la dernière chanson , elle n'est pas foncièrement déplaisante, mais je n'y trouve rien qui retienne spécialement mon attention.

Articles Récents