Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le Blog du Gâteau Se©
  • : Le Blog du Gâteau Se© résume toutes les parutions que j'ai pu commettre sous le pseudonyme de Prince de Lu. Des liens vers mes chroniques, live reports, interviews.
  • Contact

Bienvenue

Pour être au courant des publications de nouveaux articles  sur ce blog, n'hésitez pas à vous inscrire à la newsletter. Ne croyez pas qu'elles seront très nombreuses, le temps manque toujours, surtout pour rédiger. Et pourtant il y a tellement de choses à discuter. Et j'espère que nous pourrons trouver ici un espace d'échange convivial à propos de musique, et uniquement de musique...

Rechercher

Liens



Retrouvez mes ventes sur le forum de VS

Archives

16 juillet 2007 1 16 /07 /juillet /2007 16:40
dawn-slaughtersun.jpg     Dawn

Slaughtersun (Crown of the Triarchy)
Necropolis Records, 1998



Revenons quelques temps en arrière pour cette chronique. Ca fait un petit moment que je voulais vous parler du groupe suédois Dawn, injustement méconnu. Une courte discussion sur VS et la publication sur leur site officiel d'un nouvel extrait assez alléchant m'incite à passer à l'acte. Hé oui, Dawn revient et peut-être pour de bon cette fois. Le nouvel album, maintes fois annoncé, serait en finalisation. Le groupe a dû être motivé par l'évaporation de ses t-shirts officiels, malgré un prix assez élevé pour un simple logo. La preuve qu'il jouit encore d'une forte réputation dans l'underground. Et ce nouvel opus sera-t-il une récupération du troisième qui n'a jamais été enregistré ? Mystère…

Alors, pourquoi cette chronique ici et pas dans quelques temps dans les Remember me direz-vous ? Parce que je n'ai pas découvert Dawn à l'époque, tout simplement. Pourtant friand de black/death à la suédoise, je me nourrissais comme beaucoup de Dissection, de Naglfar, de Dark Tranquillity ou In Flames jusqu'à la lie. J'allais même jusqu'à me livrer à des écoutes attentives de pâles ersatz comme Gates of Ishtar ou The Everdawn. Tous ces albums arrivaient à montrer le bout de leur tranche dans les pages glacées de Metallian. Principalement le Far Away from the Sun de Sacramentum, sortie Adipocere oblige, qui avait eu une large couverture dans notre presse. Et pourtant Dawn, keudalle.

Handicapé par une instabilité de line-up chronique et très malvenue, les félons suédois ne parviendront jamais à faire parler d'eux en dehors de l'underground. Le gros problème de rotation des batteurs va même empêcher le groupe de jouer vraiment en live, l'annulation de la tournée potentielle avec Cradle of Filth en 1996 restant un gros raté. Enregistré début 1997, Slaughtersun ne voit le jour que l'année suivante chez les défunts Necropolis. Du temps de perdu, mais le pire est à venir. A l'aube des années 2000, le line-up ayant explosé et étant enfin re-constitué, le groupe entame la composition du successeur de Slaughtersun. Après trois ans de travail, alors que Dawn a décroché un contrat et s'apprête à concrétiser la bête en studio, le label ferme ses portes laissant ses groupes sur le carreau. A part la présence du batteur Tomas Asklund dans les rangs du Rebirth of Dissection, les membres de Dawn se font alors discrets, jusqu'à cette année où la machine redémarre vraiment... Mais revenons à nos moutons.

Si je vous parle de Slaughtersun précisément, ce n'est pas que je crains l'accident lingual en prononçant le titre du premier opus Nær Solen Gar Nider For Evogher. J'arrive bien à le dire, même à jeun. Non, c'est que ce deuxième album propose les titres les plus aboutis et travaillés de Dawn. Ne descendant jamais en dessous des huit minutes, les compos montrent un Dawn progressiste et désireux de faire évoluer ses thèmes mélodiques sur de longs instants, jusqu'à emporter son auditeur dans un ballet de notes dans la plus pure tradition du black suédois. Agressif, rapide mais mélodique ; cela pourrait résumer parfaitement cette offrande aux envolées grandioses.

L'album a été enregistré dans les machines du Abyss Studio sous la houlette de l'incontournable Peter Tägtgren, architecte sonore essentiel de l'époque. Les déflagrations sont impeccablement mises en boîte par un line-up de talent. Le batteur Jocke Pettersson fait un travail rythmique époustouflant, épaulant de sa puissance les lignes mélodiques mitonnées avec haine par Fredrik Söderberg. Le successeur au trône de Dissection nous tendait les bras et nous l'avons laissé filer… Il est temps de lui rendre plus que justice.

Si vous ne trouvez pas la sortie originale de Necropolis, qui n'est plus donné à notre époque, vous pouvez vous rabattre sur le digipack sorti chez Century Media en 2004. L'objet regroupe en deux CD l'intégrale de la discographie de cet immense groupe si peu connu pour son immense talent.


Tracklist (59:07)
1 - The Knell and the World (9:00)
2 - Falcula (10:10)
3 - To Achieve the Ancestral Powers (02:02)
4 - Ride the Wings of Pestilence (09:43)
5 - The Aphelion Deserts (08:31)
6 - Stalker's Blessing (08:21)
7 - Malediction Murder (11:06)
 
Un nouveau morceau est disponible en download sur le site du groupe !!
Site officiel : http://www.dawnband.com

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Yes heureux que tu parles de DAWN, c'est un groupe que j'adore et Slaughtersun est vraiment une tuerie !
Répondre
P
As-tu écouté le nouveau morceau qu'ils ont mis en ligne ?Ca promet du très bon encore et ce nouvel album va peut se concrétiser un jour. Arg !

Articles Récents